Coupée en deux

Voici la chronique pour mon premier livre lu grâce à Netgalley.

Coupée en deux de Charlotte Erlih, aux éditions Actes Sud Junior.

coupée en deux

Il s’agit de l’histoire de Camille, jeune parisienne qui voit son petit monde se « fissurer » quand ses parents divorcent et surtout à l’annonce du départ de sa mère pour l’Australie.

De nos jours, il y a de plus en plus de parents divorcés et d’enfants qui se retrouvent à faire une semaine chez la mère, une semaine chez le père.

C’est ce que vit notre héroïne, mais elle le vit plutôt bien, jusqu’à ce que sa mère lui annonce qu’elle part travailler en Australie. Camille va devoir faire un choix. Son père et Paris, sa vie habituelle, ses amis, son lycée? Sa mère, l’Australie, la grande aventure, l’inconnu?

Nous suivons notre personnage dans son cheminement intérieur sur ce qu’elle voudrait vraiment. On a accès à toutes ses pensées grâce à la focalisation interne.

L’auteure nous entraîne dans les dédales du tribunal.

« Je n’aurai jamais imaginé qu’un jour, je comparaîtrais devant un juge pour choisir entre mon père et ma mère. »

Un personnage qui m’a particulièrement marquée : LE PÈRE ; on voit un très fort lien entre le père et la fille (lien très différent entre la mère et la fille ; ce n’est pas du tout le même style de relation que l’héroïne a avec sa mère et son père, cela à cause des personnalités très différentes des trois personnages.  Dans le livre, ce personnage s’identifie à la sculpture de Giacometti « L’homme qui chavire » (je n’explique pas plus, lisez pour comprendre 😉 )

l_homme_qui_chavire

Ce livre nous offre la vision du divorce et du partage de la garde, mais du point de vue de l’enfant. La séparation des parents peut être mal vécue ou très bien acceptée. Ici les parents laissent le choix à leur fille de choisir :

C’est ta vie. Et tu es maintenant assez grande pour avoir ton mot à dire et qu’on prenne en compte tes désirs.

 

Très belle histoire sur ce que peut ressentir un enfant coincé entre ses deux parents. Récit simple sur le choix auquel on peut être confronté (qu’on soit parent ou enfant) lors d’une séparation; le récit ne tombe pas dans le larmoyant à outrance et se focalise bien sur la partie ‘juridique’, ce qui est très plaisant car le verdict et le cheminement (réflexionnel) des personnages au tribunal et dans la bataille juridique fait le cœur du roman.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s