Dunbar et ses filles

Dunbar et ses filles de Edward Saint Aubyn paru le 27 mars 2019 aux éditions Grasset, 288 pages, traduit par David Fauquemberg.

dunbar.png

Résumé :

Henry Dunbar a décidé de s’enfuir du foyer pour personnes âgées où ses filles l’ont placé en Cumbria, dans la région montagneuse du nord-ouest de l’Angleterre. Son acolyte dans l’aventure est un ancien comédien alcoolique avec lequel il a sympathisé… Ils tentent le tout pour le tout, et aucun des deux n’ignore qu’on essaiera de les retrouver par tous les moyens dès que leur disparition dans la nuit et la neige aura été découverte. Car Henry Dunbar n’est pas n’importe qui  : il est l’un des hommes les plus riches de la planète, et même si à plus de quatre-vingts ans, il perd parfois un peu la tête, il est encore officiellement le patron d’un empire médiatique.
Un empire convoité par ses filles Megan et Abigail, qui rêvent de prendre le contrôle du groupe lors de la prochaine assemblée générale. Elles traversent donc l’Atlantique en urgence – et en jet privé – pour essayer de remettre la main sur leur père afin de le neutraliser. Mais Florence, leur petite demi-sœur se montre plus rapide. Elle tient à revoir son père non pas pour s’emparer de l’héritage, mais dans le but de se réconcilier avec lui – il l’avait répudiée quand elle lui avait déclaré que son argent ne l’intéressait pas.  Megan et Abigail, bien au contraire, ne pensent qu’à la fortune  : assoiffées de pouvoir, elles sont prêtes à tout pour l’obtenir.
Avec ses rebondissements loufoques ou drolatiques, Dunbar et ses filles est une tragi-comédie peuplée de nymphomanes hystériques, de manipulateurs manipulés et de grands lâches, tous attirés par le pouvoir et l’argent. St Aubyn nous offre non seulement une sorte de Roi Lear contemporain mais il tend surtout un miroir grossissant à notre époque.

Mon avis :

Ce qui m’a attirée en premier c’est la précision « réécriture du Roi Lear« , j’adore le théâtre de Shakespeare et j’étais très curieuse de voir comment était reprise cette histoire-là.

J’avoue que j’ai eu du mal à entrer dans l’histoire. Je me suis rapidement perdue dans cet univers que je ne connais pas : la finance, le monde des affaires, acheter et vendre des actions, les tactiques de trader … ce n’est pas ce à quoi je suis habituée et le vocabulaire m’a perdue. Mais ensuite, on rencontre des personnages sympathiques et hauts en couleurs. Les personnages que j’ai préférés ne sont absolument pas les personnages principaux mais plutôt quelques rares qui sont rencontrés au détour d’un chapitre : le compagnon acteur et fugitif, l’ermite, ….

Certains aspects de l’intrigue sont plus rocambolesques que ce à quoi je suis habituée dans mes lectures. Cependant, il y a des passages qui m’ont vraiment touchée : la relation père-fille où le père comprend mais tardivement ; d’autres passages m’ont fait m’énerver (contre les personnages), surtout quand les deux « méchantes » sœurs discutaient de leurs plans (ces deux-là sont insupportables !! elles nous permettent vraiment de faire pencher notre cœur pour la troisième des sœurs)

Je pense que je vais donc profiter de cette lecture pour me plonger dans une relecture de Shakespeare et pouvoir faire un peu plus de liens entre les deux histoires (mais pas encore parce que là j’ai beaucoup de lectures pour préparer les oraux du bac)

Pour résumer : l’histoire est parfois un peu lente et difficile à comprendre mais sur le fond, c’est une très belle histoire d’amour, de famille, de vengeance

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s