Le bal des poupées, Hélène Legrais

Ecrit par Hélène Legrais, paru aux éditions Calmann-Lévy dans la collection France de toujours et d’aujourd’hui

340 pages

9782702163573-001-t

Résumé : 1969 L’entreprise Bella fabrique les poupées cultes de l’époque dans la région de Perpignan. Toutes celles qui ont un petit défaut finissent au rebut, une grande fosse gérée et surveillée par un gardien, José. C’est autour de cette fosse que vont se rencontrer et se croiser les personnages.

Trois gamins vont se prendre d’amitié en se retrouvant dans ce coin qui leur servira de QG. Mais les amitiés vont se tisser entre les âges et ainsi agrandir le cercle des enfants avec Éliane, une vieille fille déçue par l’amour, José, un Espagnol ayant connu la guerre, marraine Louisette, une vieille dame prenant les petits sous son aile, Sœur Eulalie, une jeune religieuse qui a beaucoup de mal à se plier aux règles du couvent.

Tout ce petit monde semble heureux, de petits et de grands bonheurs remplissent leur vie. Cependant, un drame va survenir et chambouler la tranquillité de cette joyeuse bande mais surtout renforcer les liens entre tous.

 

Mon avis : récit très plaisant

Le début du récit est plutôt calme, on suit les petits tracas du quotidien des personnages : récupérer des scalps pour le petit indien, ne pas se faire démonter au club de rugby, avoir enfin le cadeau de ses rêves, pouvoir acheter tranquillement des poupées sans avoir à être jugée par la vendeuse, trouver des poupées qui conviendront mieux à leurs destinataires, etc. Puis petit à petit, des liens entre les personnages se font, des histoires se créent qui peuvent faire couler quelques larmes. Tous les personnages sont attachants (j’ai vraiment eu un coup de cœur pour Sylvie, 10 ans mais ayant déjà vécu quelques difficultés ; elle ne demande pas grand chose à la vie mais ses parents n’ont pas vécu l’accident de la même manière et n’ont pas la même façon de réagir, ce qui ne fait pas le bonheur de Sylvie). Le drame qui survient vers le milieu du roman, je ne m’y attendais pas, je sentais qu’il allait arriver quelque chose mais je ne me doutais pas du tout de la tournure des événements (ni d’ailleurs de l’explication – agréablement surprise).

Cette histoire redonne confiance en l’homme.

On pourrait trouver une morale à cette histoire :

Avec des amis on peut tout réussir, tout gagner, traverser toutes les épreuves

boys-1149665__340

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s